logo Marthe Le More

CINÉMA                DOCUMENTAIRE                REPORTAGE & BOOK               TV & INSTITUTIONNEL
ligne

BIO        CONTACT        PRESSE

 

Née en 1979, Marthe Le More vit à Paris où elle travaille en tant que réalisatrice et photographe.
Elle se forme de manière autodidacte aux techniques de prise de vue et après un D.E.A. de philosophie («  Identité et altérité de la philosophie africaine » - Université Paris X- Nanterre), Marthe Le More crée à partir de 2003 une série de fictions respectivement consacrées aux villes de Naples, Buenos Aires, Dakar, Rio de Janeiro  et Pattaya (Thaïlande) autour des thèmes des  « anonymes oubliés » et de l’identité sonore des villes. Parmi les courts métrages écrits et réalisés, plusieurs sont été diffusés à la télévision (Canal+,TV5Monde) et dans des festivals.

D’origine sicilienne, elle s’intéresse particulièrement aux échanges d’idées et de savoirs entre les deux rives méditerranéennes. Voyageuse, elle a effectué plusieurs séjours et résidences artistiques à l’étranger (Sénégal, Italie, Brésil entre autres).

Depuis 2006, Marthe le More réalise des documentaires  et des magazines, en  particulier pour France Télévisions, Canal + et TV5Monde (« Un livre un jour », « Carnets du Sud »...) ainsi que des films publicitaires et institutionnels (Commission européenne, Nestlé, Conseil Général d'Ile de France, Orange, Hertz etc.) en France et à l’étranger.

En tant que photographe, elle réalise des portraits et des reportages pour des maisons d’édition (Gallimard, Porte Plume) et développe des travaux personnels. Périodiquement, elle participe à des expositions (Nuit Blanche à Paris en 2007). Elle a été intégrée depuis octobre 2013 à la communauté Mondoblog, plateforme francophone de blogueurs, hébergée par R.F.I. (http://chroniquedunpassage.mondoblog.org/)

Depuis plusieurs années, Marthe met en place des ateliers de cinéma et de vidéos avec des enfants et des adultes : elle collabore à différents projets artistiques et pédagogiques avec des associations d’éducation populaire (http://www.momartre.net/) et des éducateurs travaillant avec des jeunes «  incasables » tout en développant ses projets de films.